Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
10 juillet 2013 3 10 /07 /juillet /2013 18:51

http://www.remydegourmont.org/sur_rg/rub2/buat/scripsi/12.jpgLa dernière livraison de Scripsi, le fameux bulletin du site des Amateurs de Remy de Gourmont, est consacré en grande partie à la question d'un éventuel plagiat de Gourmont par Ryner. De quoi s'agit-il donc ?

On connaît la Physique de l'amour, cet essai de Remy de Gourmont sur la sexualité des animaux, et notamment ce passage un tantinet traumatisant consacré à la défloration de la jeune taupe :

La femme n'est pas le seul mammifère pour lequel, en dehors de la forme singulière du pénis, les premières approches soient douloureuses; mais il n'est peut-être aucune femelle qui ait, autant que la taupe, de justes motifs pour craindre le mâle. Sa vulve, extérieurement imperforée, est voilée de peau velue comme le reste du corps ; elle doit, pour être fécondée, subir une véritable opération chirurgicale. On sait comment vivent ces bêtes, creusant, à la recherche de leur nourriture, de longues galeries souterraines, dont les déblais, rejetés de place en place, forment les taupinières. A l'époque du rut, oubliant ses chasses, le mâle se met en quête d'une femelle et, dès qu'il l'a devinée, il creuse dans sa direction, excave avec fureur la terre hostile. Se sentant pourchassée, la femelle fuit. L'instinct héréditaire la fait trembler devant l'outil qui va lui ouvrir le ventre, devant ce redoutable pénis armé d'une tarière qui perfora sa mère et toutes ses aïeules. Elle fuit, elle creuse, à mesure que le mâle s'avance, des tunnels enchevêtrés où peut-être son persécuteur finira par perdre son chemin ; mais le mâle, lui aussi, est instruit par l'hérédité : il ne suit pas la femelle, il la contourne, l'enveloppe, finit par l'acculer dans une impasse, et, tandis qu'elle enfonce encore dans la terre son museau aveugle, il l'agrippe, l'opère et la féconde. Quel plus charmant emblème de la pudeur que cette petite bête au pelage noir et doux ? Et quelle vierge humaine montra jamais une telle constance à garder sa vertu ? Et laquelle, seule dans la nuit d'un palais souterrain, userait ses mains à ouvrir les murs, toute sa force à fuir son amant ?

En 1909 l'anecdote fut repris par Pergaud qui en fit le sujet d'une nouvelle, "Le Viol souterrain" plus tard recueillie dans De Goupil à Margot.

Mais ce qui nous intéresse plus particulièrement est une parabole cynique de Ryner parue dans La Phalange en 1906, non recueillie dans le volume du même nom, mais reparue quelque peu modifiée dans Les Horizons en 1912. Il s'agit des "Amants souterrains".

Ce conte semble très directement inspiré de la Physique de l'amour : Ryner reprend pas mal de tournures présentes dans le texte de Gourmont mais transpose l'anecdote animalière dans le registre de la fable onirique en substituant aux petites bestioles un peuple imaginaire, un peu dans la veine de ceux rencontrés par Psychodore dans ses Voyages :

Il existe un étrange peuple souterrain. Ces hommes, d'ailleurs fort petits et aveugles, se nourrissent de bêtes qui vivent dans les profondeurs. Sans autres outils que leurs mains raccourcies, usées et défoncées à ce labeur, ils creusent, à la recherche de leur pâture, de longues galeries dont les déblais, rejetés de place en place, forment dans le pays des collines rondes et croulantes, etc., etc.

Au détour d'une chronique dans Les Horizons de mars 1913, un certain René Wachthausen accuse, en passant, Ryner de plagiat. S'en suit une controverse qui s'étend sur plusieurs articles, tous reproduits dans Scripsi.

Wachthausen apporte la preuve de tournures identiques ou similaires chez Ryner et Gourmont, en comparant sur deux colonnes les deux textes. J'ai personnellement tendance à penser que Ryner a bien emprunté ces éléments à Gourmont. Mais il se peut que Gourmont ait lui-même directement emprunté à un ouvrage de zoologie. C'est ce que suggère Fagus dans un article paru dans les Belles-Lettres du 1er septembre 1921 (on peut en lire l'intégralité sur l'excellent blog consacré à Fagus) :

Certain chroniqueur bien parisien (René Wachthauser) accusa Han Ryner d'avoir chipé dans la Physique de l'Amour de Remy de Gourmont l'épisode relatif aux fiançailles de la taupe. En effet. Seulement, Gourmont l'avait lui-même extrait d'un traité de zoologie, à l'appui de la thèse psychologique qu'il soutenait. Et Han Ryner en voulait déduire un thème moral d'un ordre, et sur un plan complètement différents. Han Ryner eut la candeur de se défendre ; de quoi Gourmont s'amusa beaucoup, j'espère. Car, combien Gourmont a, joyeusement, plagié Fabre !

Que penser de tout cela ?

Ma réponse personnelle à cette question est que :

1. Si plagier, c'est recopier des bouts de texte d'un autre auteur, alors Ryner a bien plagié Gourmont.

2. Qu'il a eu bien raison de le faire, car le conte qui en a résulté est absolument nouveau par rapport au texte de Gourmont. On pourra le lire bientôt sur ce blog.

En revanche on peut s'interroger sur l'éthique de notre grand sage qui nulle part n'a mentionné l'origine de sa source, et dans le même registre, on peut doucement rigoler quand il accusera plus tard (de manière objectivement injustifiée) Pierre Benoît d'avoir plagié Les Pacifiques pour écrire son Atlantide.

Les articles publiés dans Scripsi sont intéressants du point de vue rynérien à un autre titre. C'est en 1912 que Ryner est "élu" Prince des Conteurs à l'occasion d'un concours organisé par L'Intransigeant. Il l'est surtout grâce à une campagne très active de ses amis, en particulier les jeunes membres des "Loups" (voir ). Cela lui permet de sortir un peu de la "conspiration du silence" entretenue depuis l'époque du Massacre des Amazones par quelques puissances des Lettres et de la presse. Mais tout ce barouf par certains aspects ridicule ne fut pas du goût de tous les admirateurs de l'écrivain, et l'on peut voir la charge de Wachthauser comme l'expression d'une grande déception, quand il écrit dans Les Horizons de mai 1913 :

[...] et l'on peut, et l'on doit faire à M. Han Ryner un reproche d'un ordre plus élevé. Car il a failli être quelqu'un. Je déteste l'écrivain actuel qui fut, à l'époque de la première Plume l'auteur admirablement doué du Crime d'obéir. Celui que vous fûtes, Han Ryner, n'aurait pas dû sombrer dans la plus médiocre des gloires, avec, sur des cheveux grisonnants, une dérisoire couronne. Je ne suis pas agressif, je ne veux pas sciemment vous faire de la peine ; mais vous avez accepté, vous avez sollicité ce principalat grotesque, vous vous êtes abaissé au niveau de ce pauvre M. Brisset, victime d'une sinistre farce que rougiraient de faire des garçons épiciers, et peut-être même des étudiants  au niveau de ce malheureux, et de M. Paul Fort qui a, comme vous, Han Ryner, beaucoup de talent. Mais à qui il faudra maintenant du génie pour se laver du ridicule dont on le couvrit à l'inqualifiable banquet de Luna Park [celui-ci], où il fut pendant quelques heures l'attraction sensationnelle entre le Water Chute, la course de chameaux et le Scenic-Railway.

Je dois dire que je donnerais volontiers raison à Wachthausen sur ce point...


Merci à Christian Buat pour avoir publié et annoté tous ces documents dans Scripsi ! Ajoutons que ce chouette bulletin, toujours de conception bibliophilique et de fabrication très artisanale, est accompagné pour l'occasion d'une linogravure originale, numérotée et signée, de l'illustration de couverture par Annick Bouillon.

Partager cet article

Repost 0
Published by C. Arnoult - dans HR aujourd'hui
commenter cet article

commentaires

Que trouver ici ?

Des textes et documents de, sur et autour de Han Ryner (pseudonyme de Henri Ner), écrivain et philosophe individualiste, pacifiste et libertaire. Plus de détails ici.

Recherche

A signaler

⇓ A télécharger :
# une table des Cahiers des Amis de Han Ryner.
# les brochures du Blog Han Ryner.
# un roman "tragique et fangeux comme la vie" : Le Soupçon.

ƒ A écouter :
l'enregistrement d'une conférence de Han Ryner.

 Bientôt dans votre bibliothèque ?

De Han Ryner :

L'Homme-Fourmi
La Fille manquée
http://www.theolib.com/images/lulu/sphinx.jpgLe Sphinx rouge
Les Paraboles cyniques
L'Individualisme dans l'Antiquité
Comment te bats-tu ?
1905-pmi-2010Petit manuel individualiste
Le Cinquième évangile
Couverture de la réédition du Le Père Diogène
Pour les germanistes... Nelti

Sur Han Ryner :

Le colloque de Marseille

Autour de HR :

4è plat de couverture du n°3 d'Amer, revue finissanteUn conte d'HR
dans Amer, revue finissante
Couverture du Ryner et Jossot
dans Le Grognard...
Couverture des Un livre de Louis Prat
Couverture d'une anthologie de poèmes d'Emile BoissierDes poèmes d'Emile Boissier
HR parmi les
Briseurs de formules

Contact

Ecrire aux Amis de HR
Ecrire à l'entoileur

Qui contacter pour quoi et comment...
Certains livres de Han Ryner sont encore disponibles → voir ici.