Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
5 octobre 2008 7 05 /10 /octobre /2008 15:48

Selon cette brève récente [ci-dessous c'est moi qui graisse] :

Benoît XVI, qui a visité en septembre la France, laïque et largement déchristianisée, a relevé que "des nations un temps riches de foi et de vocations perdent désormais leur identité propre, sous l'influence délétère et destructrice d'une certaine culture moderne".

"On y voit celui qui, ayant décidé que 'Dieu est mort', se déclare 'dieu' lui-même et se considère l'unique artisan de son propre destin, le propriétaire absolu du monde", a-t-il ajouté.

"Quand les hommes se proclament propriétaires absolus d'eux-mêmes et uniques maîtres de la création" (...) "la chronique quotidienne" montre "que s'étendent l'arbitraire du pouvoir, les intérêts égoïstes, l'injustice et l'exploitation, la violence dans toutes ses expressions", a souligné Benoît XVI.

Insulte ! Amalgame odieux ! Benoît (le seizième) semble donc assimiler désir de propriété absolue sur soi-même et volonté de maîtrise absolue sur le monde ! Tel qu'exprimé, les deux semblent consubstantielles, comme s'il n'était pas possible de revendiquer radicalement la première et de rejeter catégoriquement la seconde !

Oui, une immense partie des maux d'aujourd'hui découle d'une volonté de puissance absolue sur le monde — nature, êtres vivants et êtres humains —, volonté professée par un nombre terrible d'abrutis cupides ou de naïfs empaffés — dont certain est même fait chanoine par l'infaillible* Benoît (le seizième)...

Mais la chose n'a putain foutre rien à voir avec la maîtrise de soi sur soi, synonyme d'une liberté intérieure jamais acquise**, effort continu pour résister notamment à cette tentation de tous les instants de se croire ou de se vouloir maître du monde ! Maître de soi, oui et pour le reste, ni dieu ni maître de l'univers***.

"Arbitraire du pouvoir, intérêts égoïstes, injustice et exploitation, violence dans toutes ses expressions" : tous ces maux seraient donc imputables, je suppose, à Nietzsche, et aussi, sans doute, si toutefois il avait eu ne serait-ce qu'un millionième de la popularité du moustachu prussien, à Han Ryner qui a pu écrire :

Qu'est-ce que Dieu ?
Dieu a plusieurs sens : il a un sens différent dans chaque religion ou métaphysique et il a un sens moral.
Quel est le sens moral du mot Dieu ?
Dieu est le nom de la perfection morale
Que signifie dans la formule d'amour, le possessif TON  : « tu aimeras TON Dieu » ?
Mon Dieu, c'est ma perfection morale.
Qu'est-ce que je dois aimer par dessus toute chose ?
Ma raison, ma liberté, mon harmonie intérieure, mon bonheur car ce sont là les autres noms de mon Dieu.

Et qui ajoute, avec toute la morgue, n'est-ce pas, d'un qui se considère, comme l'a donc définitivement établi l'infaillible Benoît (le seizième), comme "propriétaire absolu du monde" :

Mon Dieu exige t-il des sacrifices ?
Mon Dieu exige que je lui sacrifie mes désirs et mes craintes ; il exige que je méprise les faux biens et que je sois « pauvre d'esprit ».
Qu'exige-t-il encore ?
Il exige encore que je sois prêt à lui sacrifier ma sensibilité et, au besoin, ma vie.
Qu'aimerai-je donc chez mon prochain ?
J'aimerai le Dieu de mon prochain, c'est-à-dire sa raison, son harmonie intérieure, son bonheur.
N'ai-je pas des devoirs envers la sensibilité de mon prochain ?
J'ai envers la sensibilité de mon prochain les mêmes devoirs qu'envers la sensibilité des animaux ou envers la mienne.
Expliquez-vous.
Je ne créerai ni chez autrui ni chez moi de souffrance inutile.
Puis-je créer de la souffrance utile ?
Je ne puis pas créer activement de la souffrance utile. Mais certaines abstentions nécessaires auront pour conséquence de la souffrance chez autrui ou chez moi. Je ne dois pas plus sacrifier mon Dieu à la sensibilité d'autrui qu'à ma sensibilité.
Quels sont mes devoirs envers la vie d'autrui ?
Je ne dois ni tuer ni blesser mon prochain.
N'y a-t-il pas des cas où l'on a le droit de tuer ?
Dans le cas de légitime défense, il semble que la nécessité crée le droit de tuer. Mais, presque toujours, si je suis assez brave, je conserverai le sang froid qui permet de se sauver sans tuer.
Ne vaut il pas mieux subir l'attaque sans se défendre ?
L'abstention est, en effet, ici, le signe d'une vertu supérieure, la véritable solution héroïque.
N'y a t il pas, en face de la souffrance d'autrui, des abstentions injustifiées équivalant exactement à de mauvaises actions ?
Il y en a. Si je laisse mourir celui que je puis sauver sans crime, je suis un véritable assassin.
Citez à ce sujet une parole de Bossuet.
« Ce riche inhumain a dépouillé le pauvre parce qu'il ne l'a pas revêtu ; il l'a égorgé cruellement, parce qu'il ne l'a pas nourri ».

C'est dans le Petit manuel individualiste, chapitre III (ici)

Maintenant que j'ai bien tapé sur le pape, et j'espère, bien mécontenté tout un tas de croyants, comme ces temps-ci ma tournure d'esprit est à l'invective, j'éprouve le besoin de m'épancher un peu afin de me faire bien détester de tous les bords à la fois. J'ajoute donc ceci : bien que profondément incroyant moi-même, certes issu de milieu chrétien mais ayant perdu, pour de bonnes et de mauvaises raisons, toute foi en Dieu à l'adolescence, et plus récemment toute foi en l'Humanité (avec un grand H), gardant seule une minuscule flammèche d'espérance en l'humanité (avec un tout petit h) se terrant — peut-être — au fond de chaque individu, même le plus vil (i.e. le plus cupide, le plus avide de pouvoir et/ou de gloire), je souhaite déclarer à tous les dogmatiques de l'athéisme, de l'anticléricalisme, de l'anarchisme que je les emmerde, car j'ai vu, de mes yeux vus, des croyants, et même des prêtres, plus capables de vivre et de faire vivre l'anarchie en eux et autour d'eux que bien des anarchistes déclarés. En dépit de leur sacré bon Dieu transcendant dont je me fous ! Et grand bien leur fasse si cela leur permet de vivre au mieux (c'est-à-dire en souffrant et en nuisant le moins possible) dans ce sillon de larmes que l'Humanité (avec ce putain de grand H) bovine salope menée par ses meilleurs — ou ses pires c'est tout comme — bouviers-bouchers creuse inlassablement de plus en plus loin et de plus en plus profond.

C. Arnoult

* Sur l'infaillibilité pontificale, cf. là-bas, &891.

** Et je parle en connaissance de cause, expérimentant chaque jour l'extrême difficulté à être vraiment maître de moi-même. Preuve en est le ton que je prends dans ce billet, me laissant glisser à la fureur toujours imbécile, alors que radicalement (à la racine) ma conscience me commande pondération et grande douceur. Mais tant pis je cède, ma météo intime chargée des vapeurs de connerie exhalées par l'océan du monde est par trop orageuse ces temps-ci.

*** Tiens, expérience intéressante : je tape "maître de soi comme de l'univers" dans google, et le brouteur de recherche me sort en tête de gondole ce bidule... Splendide illustration de l'abomination actuelle.

Partager cet article

Repost 0
Published by C. Arnoult - dans Vite fait !
commenter cet article

commentaires

Que trouver ici ?

Des textes et documents de, sur et autour de Han Ryner (pseudonyme de Henri Ner), écrivain et philosophe individualiste, pacifiste et libertaire. Plus de détails ici.

Recherche

A signaler

⇓ A télécharger :
# une table des Cahiers des Amis de Han Ryner.
# les brochures du Blog Han Ryner.
# un roman "tragique et fangeux comme la vie" : Le Soupçon.

ƒ A écouter :
l'enregistrement d'une conférence de Han Ryner.

 Bientôt dans votre bibliothèque ?

De Han Ryner :

L'Homme-Fourmi
La Fille manquée
http://www.theolib.com/images/lulu/sphinx.jpgLe Sphinx rouge
Les Paraboles cyniques
L'Individualisme dans l'Antiquité
Comment te bats-tu ?
1905-pmi-2010Petit manuel individualiste
Le Cinquième évangile
Couverture de la réédition du Le Père Diogène
Pour les germanistes... Nelti

Sur Han Ryner :

Le colloque de Marseille

Autour de HR :

4è plat de couverture du n°3 d'Amer, revue finissanteUn conte d'HR
dans Amer, revue finissante
Couverture du Ryner et Jossot
dans Le Grognard...
Couverture des Un livre de Louis Prat
Couverture d'une anthologie de poèmes d'Emile BoissierDes poèmes d'Emile Boissier
HR parmi les
Briseurs de formules

Contact

Ecrire aux Amis de HR
Ecrire à l'entoileur

Qui contacter pour quoi et comment...
Certains livres de Han Ryner sont encore disponibles → voir ici.