Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
13 décembre 2009 7 13 /12 /décembre /2009 17:04

amer3-dosDans la tératologie des petites revues contemporaines, Amer est un sujet de choix. Une sorte d'hybride entre la revue d'études littéraires farcies de notes de base de page, et le fanzine underground (oï! oï!) anti-© et no profit. Un mélange des genres qui ne doit pas plaire à tout le monde mais qui, personnellement, me réjouit fort.

C'est édité par les Ames d'Atala, « maisonnette d’édition consacrée aux littératures finiséculaires » se donnant pour but de « révéler la monstrueuse beauté de textes déviants, joyaux de la fange pornographique, médicale ou prolétaire qui éclaboussent les fins de siècles. »

Amer en est à sa troisième livraison, et celle-ci est consacrée au cœur. On se doutait bien que sur un tel thème, on aurait droit à du rouge bien saignant, plutôt qu'à de la fleur bleue. Et on n'a pas été déçu ! A commencer par la couverture, « coruscante » mais effectivement assez « dégueulasse » — selon les mots mêmes d'Atala... Jugez vous-mêmes.

Amer 3Confirmation à l'intérieur, avec un porte-folio de photos d'opérations du Dr Doyen, chirurgien virtuose et visionnaire, et des dessins d'Anne Van der Linden, entre autres illustrations.

Côté textes, on pourra lire, pêle-mêle (et sans mentionner toutes les petites brèves autour des bouquins, disques, sites et revues) :

Fibrillations littéraires, un triptyque nécrographiques — Laforgue, Hofmannsthal, Lombroso —, par Ian Geay. Autre étude : Le sexe du cœur, un bel « essai de stéthoscopie de la poésie lyrique » par Anne Berger. Et puis, par-ci par-là, des interventions de deux de nos plus éminents confrères en blogosphère, Bruno Leclercq, alias Zeb de Livrenblog, et Eric Dussert, le préfet maritime de l'Alamblog — interventions relatives à Félix Fénéon, Paul Adam et Camille Claudel.

— des entretiens : avec Caroline Granier, dont tout visiteur un peu consciencieux du blog Han Ryner sait à quel point est indispensable Les Briseurs de formules, somme sur les écrivains anars de l'entre-deux siècles ; avec les éditions Sao Maï autour de leur réédition du Tableau de Paris sous la Commune, panégyrique de la Commune attribué à Villiers de l'Isle-Adam ; avec Taï Luc, chanteur de La Souris Déglinguée, groupe fin-de-siècle (le XXè!) — il s'agit en réalité d'une début de conversation, on attend impatiemment la suite au prochain numéro ; enfin, et c'est celui qui m'a le plus intéressé (faut dire qu'Atala y a mis une certaine ferveur...), un entretien avec Claude Louis-Combet, romantique nocturne, écrivain de la quête intérieure et éditeur de textes spirituels étranges et oubliés (cf. ici et ) — j'y reviendrai brièvement un de ces jours, parce qu'il me semble y avoir quelque rapprochement à faire avec certaine démarche d'écriture de Ryner.

Espèce d'ordure, une fantasmagorie stercoraire de Lolita M'Gouni, qui écrit de nos jours, et La maladie de cœur, extrait hilarant du Tutu par la princesse Sapho, qui écrivait jadis (1891), ainsi qu'un texte, bien marrant aussi, de Maurice Beaubourg sur La littérature des assassins (toujours en 1891). Et aussi : une Ballade de la peine de Péguy, des lettres de guerre, et surtout d'amour, A cœur perdu, avant qu'en fin de numéro Elisée Reclus nous salue de tout cœur ! Mais entretemps, on aura encore lu, tiens, tiens, Les laborieux, décrits par un certain Han Ryner...

Qu'est-ce qu'un conte de Ryner — le doux anarchiste, le pacifiste néo-stoïcien, le sage de l'individualisme d'harmonie ! — peut bien faire dans Amer, au milieu de « textes déviants, joyaux de la fange pornographique, médicale ou prolétaire qui éclaboussent les fins de siècles » ?

Eh bien, disons que dans certains de ses contes, Ryner ne dédaigna pas les monstres, et que les laborieux qu'il imagine dans Les Voyages de Psychodore sont assez inoubliables... Cela commence ainsi :

C'étaient bien des hommes. Ils allaient droits sur leurs pieds et parlaient un langage articulé. Mais leur forme étonna Psychodore. La première singularité précise qui frappa son regard, ce fut la multitude de leurs bras et de leurs mains. Il essaya de les compter. Mais ces membres nombreux, les uns puissants et longs, les autres courts et grêles, étaient si irrégulièrement placés : sur la tête, sur le buste, sur les jambes. D'autres plus petits les couvraient comme rameaux, ramilles et feuilles couvrent les branches. Et tous ces bras étaient un peuple en travail. Quelque fois l'un d'eux tombait, accablé, s'arrêtait en un repos si las. Presque immédiatement un sursaut le remettait à la besogne. Il se hâtait, fatigué et honteux comme un esclave paresseux que surprend un maître implacable.

Dans ce pays, il n'y avait point de nuit. Continu, le travail, des bras grêles ou forts. Nulle douceur de sommeil, nulle paix ténébreuse. Sur l'agitation infiniment multiple de chaque corps, l'immobilité d'un soleil qui restait toujours, une brûlure perpendiculaire.

Le cœur apparaîtra dans la suite, et les tripes avec... Mais la suite, vous la lirez dans Amer (et si d'aventure, vous vouliez davantage de Psychodore, il nous reste pas mal d'exemplaires de ses Voyages — cf. ici).

Amer n° 3, 210 p. de revue finissante pour cinq ronds à l'ordre des Âmes d'Atala, à commander à Amer, porte cochère bleue, 82 rue Colbert, 59000 Lille (ou envoyer un mail à partir de leur site).

*

On en profite pour annoncer, édité très bientôt par les mêmes Ames d'Atala, Histoires hétéroclites, suivi du Destructeur : « Ces textes de Remy de Gourmont, réunis par [nos amis!] Ch. Buat & M. Lugan, — et postfacés par ce dernier, — ont pour commun d’avoir connu une édition pré-originale, journal ou revue, et de n’avoir jamais été, — à quelques exceptions près, — recueillis par la suite. L’ordre suivi est chronologique, sauf pour sept textes révélés être les chapitres d’un roman inédit, — et incomplet : le Destructeur. » 168 p., là encore pour 5 euros (c'est cadeau).

flyergourmontada


Note 1 : tous les "œ" des cœurs de ce billet ont été obtenus par la combinaison de touches Alt + "0156", que je vous recommande vivement !

Note 2 : d'autres annonces venant d'autres horizons suivront bientôt.

De notre époque somnifère
Aux larges effrois calculés,
Verrons-nous poindre aux horizons blessés
Ces temps que nous espérons moins amers ?

Partager cet article

Repost 0
Published by C. Arnoult - dans HR aujourd'hui
commenter cet article

commentaires

Que trouver ici ?

Des textes et documents de, sur et autour de Han Ryner (pseudonyme de Henri Ner), écrivain et philosophe individualiste, pacifiste et libertaire. Plus de détails ici.

Recherche

A signaler

⇓ A télécharger :
# une table des Cahiers des Amis de Han Ryner.
# les brochures du Blog Han Ryner.
# un roman "tragique et fangeux comme la vie" : Le Soupçon.

ƒ A écouter :
l'enregistrement d'une conférence de Han Ryner.

 Bientôt dans votre bibliothèque ?

De Han Ryner :

L'Homme-Fourmi
La Fille manquée
http://www.theolib.com/images/lulu/sphinx.jpgLe Sphinx rouge
Les Paraboles cyniques
L'Individualisme dans l'Antiquité
Comment te bats-tu ?
1905-pmi-2010Petit manuel individualiste
Le Cinquième évangile
Couverture de la réédition du Le Père Diogène
Pour les germanistes... Nelti

Sur Han Ryner :

Le colloque de Marseille

Autour de HR :

4è plat de couverture du n°3 d'Amer, revue finissanteUn conte d'HR
dans Amer, revue finissante
Couverture du Ryner et Jossot
dans Le Grognard...
Couverture des Un livre de Louis Prat
Couverture d'une anthologie de poèmes d'Emile BoissierDes poèmes d'Emile Boissier
HR parmi les
Briseurs de formules

Contact

Ecrire aux Amis de HR
Ecrire à l'entoileur

Qui contacter pour quoi et comment...
Certains livres de Han Ryner sont encore disponibles → voir ici.